« Mon message aux vétérans …et aux autres » Par Benoit Pincemaille

Les raisons d’une désillusion.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A l’arrivée de F.Pietruszka, comme beaucoup, j’avais été séduit par sa volonté de réformes nécessaires (nouveau siège fédéral, refonte du site WEB…) par ses idées créatrices (nouvelles pratiques) et par son objectif ambitieux (100.000 licenciés). Il héritait d’une fédération en bonne santé, notre élite était la meilleure au Monde et « Paris 2010 » se présentait comme un projet superbe et fédérateur.

Les Monde à Paris ont été effectivement un moment magique, cela restera pour moi LA réalisation de sa mandature, bien que cela me fasse d’autant plus regretter le gâchis des J.O. de Londres.
Mais surtout, quel dommage que tant d’autres travaux aient amené des résultats aussi décevants. Que ce soit le magazine fédéral ruineux, le siège social inutilement luxueux, le site web peu convivial et mal mis à jour, le ludo-escrime mort né, les bugs à répétition du logiciel « Lames » et de l’extranet. Et quelles erreurs dans ce qui se voulait une mise en valeur de notre escrime avec l’obligation de flocage sur les vestes ou le grotesque concours « e-scream ».
L’équipe en place a manqué de discernement dans la définition de ses objectifs, et de méthodologie dans leur réalisation. De plus en plus nombreux ont été ceux qui exprimaient leurs réserves ou désaccords. Mais le Président et ses fidèles, persuadés de leurs choix, n’ont pas accepté de se remettre en cause. Seuls étaient écoutés ceux qui étaient de leur avis; les autres (que de démissions…) devenaient des parias.
C’est la plus grave erreur que puissent faire des dirigeants. Chateaubriand l’a exprimée de manière définitive dans ses Mémoires d’Outre-tombe : »toute classe dirigeante connait trois étapes; celle des supériorités, celle des privilèges, celle des vanités. Sortie de la première elle dégénère dans la deuxième et s’éteint dans la troisième ».
Il ne faut pas chercher ailleurs les causes de la chute du haut-niveau, de la baisse du nombre de licenciés et de la fragilisation de la situation financière.
Nous sommes en présence d’une fin de cycle.

Quel rôle pour les Vétérans ?

Dans la dernière mandature la population Vétérans s’est accrue de 20%. Aux Championnats de France, toutes armes confondues, ils sont plus de 500 à l’individuel et près de 100 équipes. Au cours des quatre derniers Championnats du Monde, les tireurs de l’équipe de France ont remporté 31 médailles dont 6 titres. En 2011, la Commission Vétérans a collaboré activement avec l’EVFC et le Club de Hénin-Beaumont pour l’organisation -unanimement saluée- des Championnats d’Europe. Cette édition a pulvérisé tous les records de participation avec 1215 tireurs et la France y a remporté 12 médailles dont trois titres. Voilà un bilan dont nous ne pourrions qu’être satisfaits, et même fiers.
Mais …regardons le blog de campagne de F.Pietruszka :
PAS UNE LIGNE POUR SALUER CE TRAVAIL ET CES RESULTATS !
On trouve quelques mots sur le fitness, l’alternative ado (!), mais les Vétérans ? Rien. A croire que nous n’existons pas.
En fait, malgré quelques compliments de façade, les dirigeants actuels ne semblent toujours pas se rendre compte de la richesse du monde des vétérans. Ils ne réalisent pas que la plupart d’entre eux sont des élus ou bénévoles actifs dans les Clubs, Comités Départementaux, Ligues, Commissions. Leur expérience, leurs compétences, leurs idées (comme celle de l’inscription en ligne, initiée par les Vétérans) font vivre et progresser l’escrime. Malheureusement on nous écoute sans nous entendre.
C’est ainsi que nous n’avons pu que constater, avec beaucoup d’amertume, la fin de non-recevoir de nos propositions sur l’arbitrage. Quelle occasion manquée ! Malgré des chiffres flatteurs, nous savons bien que nous manquons d’arbitres. Or il y a un gisement potentiel certain chez les vétérans. On pouvait facilement l’exploiter à condition d’en adapter le parcours. Mais P.Vajda nous a sèchement chapitrés : « Ne vous occupez pas du travail de la CNA ». La pensée unique, le cloisonnement; c’est bien regrettable.
Bien pire aura été la manipulation scandaleuse dont les Vétérans ont été victimes pour l’attribution des Championnats de France à la Martinique. Court-circuitant la Commission, F.Pietruszka avait conclu un accord direct avec le Président de Ligue. Comme je lui faisais valoir le rejet massif des compétiteurs (disponibilité! coût !!), il m’avait laissé croire qu’un examen objectif pourrait être effectué pour le vote du CD FFE. En réalité, faisant jouer comme à l’accoutumée l’argument affectif auprès de son lobby : « vous êtes avec moi, n’est ce pas? », il avait dés le départ décidé de faire entériner le fait du prince. La Commission, tout comme les Vétérans, nous avons été les dindons de la farce
Frédéric, se tromper est pardonnable, tromper ne l’est pas.

La nouvelle donne

Avons-nous besoin de mettre 45 projets en chantier ? Non, et d’ailleurs si c’était le cas, on pourrait se demander pourquoi ils ne l’ont pas été au cours des deux mandatures écoulées. En fait la prochaine équipe élue devra s’attaquer à des travaux essentiels mais en nombre limité, en respectant trois règles.
La première sera de renouer le contact entre les dirigeants et les escrimeurs. Pour ne prendre qu’un outil, très mal exploité actuellement, le site WEB. Il devra désormais nous informer, mettre en valeur les travaux du Bureau Fédéral, du Comité Directeur, de toutes les Commissions, afin que chacun puisse savoir où on est et où l’on va, en particulier au niveau des finances. Il devra aussi permettre à tous de s’exprimer, ne serait-ce que par sondages. Cela permettrait ainsi de vérifier si certains choix correspondent ou non aux souhaits majoritaires.
La seconde sera de se recentrer sur ses missions. Un dirigeant doit avoir une vision audacieuse mais réaliste, puis définir des objectifs clairs, correspondant aux besoins réels. Il faut ensuite laisser aux spécialistes -dont il faut savoir s’entourer- le soin d’en construire les différentes solutions sans se laisser tenter par des gadgets. Le travail des dirigeants sera alors de choisir, d’améliorer, d’expliquer et convaincre pour réussir leur mise en œuvre après avoir mis en place les moyens nécessaires.
Cela amène la troisième règle : adopter une méthode de travail rationnelle. Quelle présomption de dire : « on sait ce qu’il faut faire »! Malheureusement, trop de décisions des dirigeants actuels ont été faites au feeling, par clientélisme, hors compétences, sans concertation, en confondant but et moyens, et sans se poser la question du coût et des conséquences matérielles annexes. Que de mauvais choix et de temps perdu auraient pu être évités avec un minimum de rigueur et d’humilité.

J’ai longuement discuté avec Isabelle. Ce que je viens d’écrire, c’est ce qu’elle souhaite faire et je l’en crois capable. Je me joins donc à toutes celles et tous ceux qui la soutiennent car notre Fédération doit absolument changer de direction pour aller vers celle que nous propose Isabelle et son équipe.
Isabelle est celle qui saura écouter, sans se faire circonvenir; qui saura déléguer, en étant réceptive aux propositions; qui saura accepter des désaccords, s’ils sont argumentés. Mais surtout qui saura nous fédérer autour d’objectifs désirés, nécessaires, car elle aura su nous donner l’envie de les atteindre.
Quelle force, quel enthousiasme reprendra alors l’escrime Française !

Benoit PINCEMAILLE
Président de la Commission Vétérans

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article a été publié dans Les interviews du blog. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s