Composition de l’équipe .Isabelle Lamour : « C’est passionnant! »

Photo isa–              Vous devrez donner la composition de votre liste, forte de 31 noms, le 5 janvier. Où en êtes vous ?

–              « Nous avons constitué notre équipe. Beaucoup de personnalités de qualité nous ont rejoints, alors il a été difficile de n’en retenir que 31, certaines d’entre elles se retrouvant en position inéligible. Tout ceci s’est finalement décidé de façon très consensuelle car chacun n’avait pour but que de servir l’intérêt général. Les trois quarts des ligues seront représentées, les trois armes bien sûr, mais aussi des maîtres d’armes, d’anciens athlètes, des présidents de clubs, de ligues, donc une grande diversité de parcours. Je suis particulièrement fière de conduire cette liste. »

–              Y aura-t-il des nouveautés dans la dénomination de postes ?

–              « Nouveautés, non, mais retour aux grands fondamentaux : il y aura un vice-président chargé de la formation, un autre responsable de la détection et du haut niveau qui travaillera en étroite collaboration avec celui en charge de la vie sportive car nous voulons avoir une vision globale de la pratique. Nous aurons également, en soutien du trésorier, un vice-président  en charge « de la prospective et de l’optimisation des moyens ». Ainsi chaque euro dépensé le sera à bon escient.

Il est nécessaire de redéfinir le rôle des commissions d’armes. Nous créerons aussi une commission des athlètes et je compte beaucoup sur Brice Guyart pour nous aider à rétablir la  communication et la confiance qui font défaut aujourd’hui entre les équipes de France et les élus.  »

–              Eric Srecki, le DTN actuel, a annoncé son départ. Avez- vous déjà une idée sur son successeur ?

–              «Je sais bien évidemment avec qui je veux travailler mais il faut respecter le calendrier ! Après l’AG du 16 mars, il y aura appel à candidatures puis validation par le Directeur des Sports. Je sais que nous avons des cadres compétents, pleins d’expérience et qu’il nous faut une personne qui connaît bien la maison. Je ne suis  pas favorable à une nomination extérieure à la famille de l’escrime, et ce pour deux raisons essentielles : le DTN devra être immédiatement opérationnel et légitime, compte tenu du temps déjà perdu pour cette olympiade et il devra impulser de façon prioritaire des actions en faveur de la formation, donc avoir une  forte capacité d’expertise  technique en ce domaine.

Pour que le Président et le DTN aient envie de travailler ensemble, il est essentiel que la relation entre les deux soit de confiance et de soutien mutuel. Je souhaite que cet état d’esprit  se décline entre techniciens et élus au niveau des ligues et des clubs. »

–              Si vous êtes élue, serez vous une présidente attrape tout ?

–              « Non,  je ferai confiance, d’où l’importance de la qualité de l’équipe autour de moi. Je voudrai être au courant de ce qui se passe, mais ne participerai pas  à toutes les réunions. D’autre part, l’information doit circuler dans les deux sens : de la base vers le siège et du siège vers la base. Et je compte sur les présidents de ligue (il y en a douze et peut-être treize sur la liste) pour jouer les courroies de transmission. »

Je tiens à ce qu’on apporte aussi un peu de souplesse dans notre organisation et dans nos propositions …Attention, souplesse n’est pas synonyme de laxisme !!

–              La communication n’est pas le point fort de la Fédération…

–              « Déjà, la communication interne. Il faut aider les clubs – qui souvent reposent sur deux ou trois bénévoles –   à remplir les tâches administratives, à aller chercher des financements entre autres . Aussi nous allons créer un « vadémécum » que nous enverrons en juin afin de préparer la rentrée, expliquant comment monter un dossier vers les collectivités locales ou territoriales, le CNDS ou les partenaires.

Ensuite, la communication externe. Il faudra revoir le site internet de la Fédération.

Je suis favorable à ce que la Fédération prenne en charge la totalité de la communication de rentrée (affiches et divers outils mis gracieusement à disposition des clubs, CD et des Ligues).

Nous devrons aussi communiquer au mieux  sur deux événements majeurs pour élargir notre audience : le centenaire de la Fédération internationale à Paris fin 2013 et les championnats d’Europe seniors à Strasbourg en 2014.

Je  souhaiterais également activer le réseau des escrimeurs. Nous avons beaucoup de licenciés (ou d’anciens) qui ont des compétences et des responsabilités dans des domaines très divers  ainsi que des contacts avec des  entreprises. Je sais que beaucoup d’entre eux sont prêts à nous aider.

–              Peut-on gérer une Fédération comme une entreprise ?

–              « Je dirais non  car même si elle compte une douzaine de salariés, notre fédération s’appuie sur des bénévoles, des maîtres d’armes, ainsi que sur 50 cadres techniques mis à disposition par le Ministère. Tous viennent d’univers très différents. Notre tâche, notre mission, à nous élus, est de les faire travailler en synergie pour que l’escrime progresse. C’est passionnant !

L’objectif d’une Fédération n’est pas de faire des bénéfices, mais de ne pas perdre d’argent. Elle gère l’argent public des subventions et la part fédérale de la licence des pratiquants. Elle a donc des comptes à rendre…

–              Sur votre liste, il y aura Philippe Boisse qui est parfois attaqué pour ses déclarations à l’emporte pièce…

–              « Je trouve que c’est indigne de faire diversion pour éviter le débat d’idées. Philippe possède de vraies compétences, préside brillamment la ligue de l’Ile de France Ouest, sa personnalité atypique et sa grande connaissance de l’escrime  apportent beaucoup à cette équipe. Je suis heureuse qu’il soit avec nous. »

–              On entend encore parfois que votre époux, Jean-François, serait derrière tout ça…

–              « Quel machisme ! Je ne serais pas capable, en tant qu’ancienne escrimeuse internationale et élue  de me présenter toute seule, sans qu’on me tienne la main ?

Là encore, je dénonce un leurre pour éviter de parler bilan et projet.

Les insinuations ont commencé à Londres, quand Jean-François était consultant pour France Télévisions,  je rappelle qu’il l’était également à Pékin de même que sur les championnats du Monde de Paris et que ça n’a posé aucun problème à l’époque.  Il a dit ce qu’il pensait en tant que double champion olympique.

Jean-François a une vie professionnelle bien remplie, il est membre du CD de la Fédération Française de Golf  qui effectivement votera fin mars …Mais il n’y a qu’une liste en lice grâce à l’excellent travail fourni par l’actuelle équipe … Dans ce cadre il participe à l’organisation de la Ryder Cup et à l’intégration du golf dans le programme des JO de Rio. Je vous rassure : ça lui suffit ! »

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article a été publié dans L'équipe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s