Il faut aider les clubs

Ancien épéiste international, Alain Varille est président du Comité Régional d’Ile de France. C’est-à-dire « trois ligues, le tiers des licenciés de la Fédération, 200 clubs», ainsi qu’il le précise. Il y a une spécificité francilienne, du fait de la densification, du nombre de compétitions organisées. « Mais, dit Varille, nous n’avons pas de lieu régional dédié, nous n’avons pas de salle régionale qui permettrait des entraînements collectifs, qui jouerait un rôle de lieu de vie et qui abriterait les bureaux du comité. »

En côtoyant les clubs, dans leur vie quotidienne ou lors de tournois, c’est-à-dire très fréquemment, notre président peut dresser un constat : « Nous souffrons du manque de bénévoles à tous les niveaux. Je sais que ce n’est pas particulier à notre sport, que d’autres disciplines s’en plaignent. Mais le fait est là. J’ai effectué une statistique : en moyenne, le président de club est remplacé tous les quatre ans, pour des raisons professionnelles, familiales ou par lassitude. Cela veut dire qu’il y a très peu de transmission orale. Et que cela peut mettre en danger l’existence d’un club ou d’une salle.

C’est pourquoi la fédération doit faciliter le quotidien des clubs.

Par exemple en offrant un outil informatique performant et accessible. Franchement, le début de saison avec l’extranet a été plus que chaotique pour tout le monde.
Mais aussi en faisant aussi en sorte que les campagnes de communication de rentrée soient déclinables localement dans les clubs avec des messages plus percutants et plus incitatifs.
Ou encore, en concrétisant le projet de création d’une cellule assistance club. Il pourrait être envisagé un référent par Ligue pour apporter du soutien et de l’information aux nouveaux élus.
« D’une manière générale, il faut mieux aider les clubs. Par exemple en confectionnant un guide à leur destination. Comment monter un dossier de subvention pour les collectivités territoriales, pour le CNDS ? Comment alléger la paperasserie ? En racontant des réussites, par exemple : comment j’ai passé un accord avec le concessionnaire-auto de ma ville pour les déplacements des tireurs…

Il faut aussi penser aux conséquences financières des règles votées pour les clubs

« N’oublions pas non plus que nous pratiquons un sport toujours un peu cher. C’est vrai que dans la majorité des salles, il y a prêt d’équipements, mais c’est valable jusque chez les minimes. Ensuite…On nous a demandé de floquer les tenues du nom du tireur. Si le principe en lui-même est bon, pour une meilleure compréhension de l’assaut, il n’empêche que c’est coûteux, et cette charge supplémentaire pour le club a abouti à son inobservance. Une règle non applicable ou non appliquée n’est pas une bonne règle !Pourquoi pas simplement le flocage du nom du club (ce qui permet l’échange de tenues ou de cuirasses) pour ceux qui ne participent pas à des tournois internationaux.

Pour l’arbitrage, qui représente un poste budgétaire important pour le club , ne peut-on pas imaginer des formules ou des modalités d’application du règlement moins onéreuses ? En particulier pour éviter des déplacements trop éloignés par des échanges de bon procédé entre deux clubs par exemple .

« A propos de déplacements, il faut redéfinir les zones, les redécouper. Personnellement, j’en verrais bien 9. Il ne faudrait pas dépasser 250km de distance à l’intérieur de la zone. Pourquoi ? Parce qu’il faut éviter les nuitées. Même les gros clubs connaissent des problèmes financiers à cause des déplacements au long cours.
Un autre soucis est lié aux frais engagés par les clubs pour les tireurs concernés par les épreuves de circuits internationaux . Le moins que l’on puisse faire , c’est de donner les informations le plus en amont possible pour permettre aux clubs d’accéder aux tarifs de déplacement les plus avantageux . Cela suppose une bonne coordination avec les commissions d’armes et la DTN .

« Enfin, il faut redonner vie à nos 31 ligues qui ont souvent l’impression que les avions leur passent au dessus de la tête. Il faut leur laisser davantage de places pour allonger le circuit de qualification aux championnats de France, que ce soit en N1, en N2 ou en N3. »

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article a été publié dans Vie des clubs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s