Sabre féminin : en route vers RIO 2016

Membre de la commission de sabre féminin depuis 1998, Patrick Roos en est le président depuis juin 2005. A travers son expérience, nous pouvons explorer le fonctionnement d’une commission d’armes.

Il y a évidemment six commissions d’armes dont le but, défini par le règlement intérieur de la Fédération, est :

–       d’assurer la promotion, l’animation, la détection et l’organisation de leur arme.

–       de choisir les épreuves auxquelles elles estiment utile d’envoyer les tireurs, en indiquant pour chacune d’elles le nombre des tireurs et accompagnateurs qu’elles désireraient y voir participer.

–       de désigner les tireurs et accompagnateurs pour les épreuves nationales et internationales.

La commission est composée de huit membres : le DTN, l’entraîneur national et six élus (dont notamment un membre du comité directeur). La commission élit notamment parmi ses membres, son président ainsi qu’un sélectionneur par catégorie d’âge : cadettes, juniors et seniors. A ces huit personnes « réglementaires », viennent également se rajouter l’entraîneur national adjoint ainsi que l’entraîneur du Pôle France Jeunes.

« Au début de la saison, explique Patrick Roos, nous nous réunissons et déterminons, en fonction du budget, le nombre de tireurs, par catégorie d’âge, pris en charge par la Fédération pour les tournois. Avec notre budget d’environ 110.000 euros, principalement dépensé pour les déplacements internationaux, chez les cadettes et les juniors, une athlète sur trois engagées lors des coupes du monde est prise en charge par la FFE ; une sur deux chez les seniors.

« Nous participons également à la préparation  du calendrier du circuit national (entre trois et six compétitions selon les catégories d’âge ; compétitions auxquelles des membres de la commission assistent en tant que membre des directoires techniques). A ce propos, il faudrait sans doute réfléchir au fait d’avoir statutairement dans la commission un responsable attitré des relations avec les organisateurs de compétition. C’est là, dans ces épreuves nationales, que nous détectons celles que nous pourrons sélectionner pour les épreuves de Coupe du monde (quatre pour les cadettes, trois pour les juniors, huit pour les seniors). La commission est également présente sur les Championnats de France. »

–       Vous êtes chargé de l’animation de votre arme. Comment procédez- vous ?

 

« Nous organisons des stages à destination des athlètes et des maîtres d’armes. Nous ouvrons au maximum les pôles d’entraînement, France jeunes, INSEP. Afin d’améliorer les relations telles qu’elles existent aujourd’hui, il serait bien de mettre en place des assises du Sabre afin de permettre à tous ceux qui sont présents en club toute la semaine et présents sur les circuits tous les week-ends de confronter leurs idées avec les entraîneurs nationaux et les commissions afin de tirer notre arme vers le haut. »

–       Quelles sont les relations avec les élus ?

 

« Les présidents de commission sont invités au comité directeur. Et, deux fois par an, l’ensemble des entraîneurs nationaux et des présidents des six commissions d’armes se réunissent en présence du Président, du Trésorier et de la DTN. Pour un échange généralement intéressant et constructif. Cette réunion permet de remettre du lien entre tous ces participants, lien qui s’était distendu suite au départ de Patrick PICOT qui jouait un rôle important de coordination entre le bureau fédéral et les commissions d’armes. »

–       Et quels rapports avec la DTN ?

 

« Ils se font naturellement puisque le DTN participe aux réunions de la commission, assiste aux compétitions internationales se déroulant en France, voire, dans certains cas, aux Coupe du monde à l’étranger. Au moment des sélections, le DTN est présent et cela permet un véritable échange démocratique : il peut y avoir désaccord pendant la réunion de sélection mais à l’issue, tout le monde est solidaire de la décision. Il existe une relation forte entre le président de la commission et l’entraîneur national. Nous ne sommes pas décisionnaires dans le choix de cet entraîneur national ou des responsables de pôle. »

–       Cette année, le sabre féminin senior n’a pas flambé. Quelle est votre stratégie pour l’olympiade qui s’ouvre ?

 

« C’est vrai qu’il n’y a pas eu de résultat et ce, d’autant plus que nous étions privés de l’épreuve par équipe qui n’était pas olympique. Léonore Perrus, notre  sélectionnée olympique, va prendre de la distance. Alors voici notre stratégie, basée sur deux périodes de deux ans, avec comme objectifs :

– profiter de la dynamique des Europe senior et de la médaille de Marion Stoltz pour aller chercher d’autres médailles en individuel.

– profiter de la dynamique insufflée par l’équipe junior championne du monde 2012 pour aller chercher une médaille par équipe aux championnats du monde seniors 2014, afin de se placer en position favorable pour la qualification olympique (où les critères de sélection devraient être proches de ceux de Pékin : l’équipe qualifiant les individuels)

– enfin, aller chercher la première médaille olympique du sabre français à Rio.

« Pour cela, il est prévu de participer à l’ensemble des épreuves internationales, y compris les moins de 23 ans ou les Universiades. Nous allons aussi sélectionner plus régulièrement des juniors, voire des cadettes pour des Coupes du monde seniors afin de les aguerrir comme le font d’autres nations. Cela passe aussi par une plus grande ouverture de l’INSEP, pour permettre aux plus jeunes de s’entraîner avec le haut niveau, y compris et surtout lorsqu’elles ne sont pas dans des structures telles que le Pôle France jeunes. Et nous allons également continuer de faciliter le double de projet de nos sabreuses afin de leur permettre de réussir bien entendu sur le plan des études ou professionnel mais aussi au niveau sportif où l’investissement demandé aux athlètes est de plus en plus important du fait de la concurrence internationale qui s’est considérablement accrue ces dernières années. »

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article a été publié dans Les interviews du blog. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s