Comment aider le double projet

Photo de Llibert Tarrago

Mener de pair études et entraînement sportif de haut niveau ne doit pas faire l’objet d’un choix par défaut mais peut s’inscrire dans un double projet nécessitant bien évidemment un aménagement du cursus scolaire puis  universitaire mais aussi une volonté partagée.

 

De nombreux établissements d’enseignement supérieur proposent, par voie de convention avec des fédérations sportives, des aménagements du temps d’études. Ces conventions sont négociées directement entre établissement -notamment par l’intermédiaire d’un enseignant EPS mais pas uniquement- et fédérations, en général par le DTN.

Ces aménagements peuvent prendre différentes formes :

  • Licence passée, par exemple, non pas en 3 ans mais en 5 ou 6 ;
  • Rattrapage de cours (tutorat) ;
  • Décalage de passage d’examen ;
  • Etc.

La Fédération française du sport universitaire (FFSU) a recensé sur son site les filières par académies, les aménagements (modules sport), les structures d’entraînement et les conventions éventuelles signées avec des clubs.  A l’évidence, ce site n’est pas actualisé mais le principe est intéressant.

http://www.sport-u.com/haut_niveau/amenagements.php

Cela montre qu’il existe  déjà un éventail de filières aménagées dans des domaines aussi variés outre la filière STAPS  que le droit , sciences PO ,l’économie , les sciences et technologie , les professions médicales ou encore les diplômes d’ingénieur , pour ne citer que quelques exemples .

Par contre  les conventions avec les clubs à proximité des centres universitaires sont plus rares. Elles sont plus fréquentes dans certaines académies telle celle de Toulouse grâce au rugby. Il est en effet plus intéressant pour les clubs de garder leurs joueurs dans leur giron (à juste titre).

De nombreux sportifs, y compris des escrimeurs, ont bénéficié d’aménagements de leur cursus. Certains en bénéficient peut-être actuellement et il serait bien de procéder à un recensement et à des ajustements, si nécessaire.

Celui des futurs étudiants est tout aussi intéressant et peut se préparer chez les lycéens de première, sachant que les terminales doivent formuler leurs vœux mi-mars et que des démarches éventuelles, concernant cette population, doivent être anticipées.

Il est évident que trouver la filière choisie, l’établissement qui propose un aménagement et un club résident proposant un entrainement correspondant au niveau de l’escrimeur, ne sera pas facile. Certaines disciplines sportives ont plus d’audience que l’escrime ! Mais maintenir les jeunes dans leur environnement familial peut être rassurant.

IL s’agit là d’un axe fondamental d’accompagnement des jeunes escrimeurs , afin de leur assurer , dans toute la mesure du possible , un épanouissement sportif et des perspectives professionnelles .

Pour cela , il convient :

– d’Identifier la future élite ;

– de faire préciser le projet professionnel (qui peut ne pas être universitaire mais nécessitant aussi une intervention de la FFE, par exemple auprès d’une entreprise) par le sportif, en présence de ses parents, du président de ligue, de club  et du CTS

– de transmettre le  dossier à la FFE pour envisager les interventions nécessaires  auprès du président ou du directeur de l’établissement d’enseignement supérieur.

–  de s’assurer du suivi régulier du parcours de l’escrimeur au plan de ses études

Il en va de la responsabilité et de la crédibilité des structures fédérales dans leur ensemble (élus clubs, ligues, FFE,  DTN, commissions de haut niveau et d’armes ) vis-à-vis des escrimeurs et de leur famille .

Thérèse SALVADOR

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article a été publié dans Vie sportive et haut niveau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Comment aider le double projet

  1. Etienne d'Orgeval dit :

    Je signe à 100% cet article. Oui et oui il ne faut pas sacrifier les études au dépend de la quantité. Multiplier les conventions avec les écoles et les universités reste un bon choix. Et c’est bien sûr le rôle de la FFE. Je ne comprends pas que ce ne soit pas encore fait !! Il faut rassurer aussi les parents sur le cursus de leur enfant dans le cette voie du haut niveau. Merci encore pour ce blog qui participe à ouvrir davantage cette discipline. Prenons exemple sur le judo ou le rugby …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s