L’escrime à l’école par Valérie Galli

Le sport à l’école est un enjeu majeur pour les clubs et fédérations dans leur quête de nouveaux licenciés. Malheureusement, depuis quelques années, l’escrime ne fait plus partie des programmes nationaux d’EPS collège. Ce constat ne veut cependant pas dire qu’il est interdit d’enseigner l’escrime à l’école mais simplement que notre discipline n’apparaît plus sur la liste des activités prioritaires pouvant être choisies par l’équipe enseignante d’un établissement. Néanmoins, elle peut être retenue comme discipline académique si l’inspection académique le souhaite. Un professeur peut aussi prendre seul ou en équipe l’initiative de l’enseigner dans les classes comme activité secondaire d’établissement.
A l’heure où nous nous efforçons d’actionner tous les leviers pour dynamiser la pratique de l’escrime, être présent à l’école est essentiel. Nous disposons de nombreuses opportunités de développement grâce la richesse de notre sport. Son enseignement doit répondre totalement aux vrais besoins de l’école et de ses élèves.

Pourquoi l’escrime à tant de mal à se faire une place à l’école ?

Les blocages sont multiples et reposent essentiellement sur les 3 piliers « Complexité » « Coût » et « Sécurité ».
Les enseignants trouvent toujours des formules élogieuses pour évoquer l’escrime mais sont vite rattrapés par des à priori en avouant ne pas vouloir enseigner un sport trop technique avec le risque d’être en difficulté devant l’élève… Vrai ou faux, il est certain que l’escrime nourrit des spécificités sportives qui l’éloignent des sports de masse, culturellement privilégiés par les enseignants. A contrario nos spécificités sont aussi des forces que nous devons exploiter.
Encore trop souvent perçue comme activité onéreuse, dangereuse et élitiste, la FFE lutte contre ce problème récurrent par deux actions :
1. Le Kit escrime 1eres touches, est une véritable avancée en matière d’accessibilité, de coût et de sécurité. Il facilite Le travail à la charnière de l’enseignement primaire et du secondaire mais les tailles proposées limitent son utilisation aux classes de 6e-5e. C’est une première solution novatrice qui facilite le travail en milieu scolaire. Une évolution pour des élèves jusqu’à la terminale serait la bienvenue.
2. La formation reste le point le plus important car les enseignants sont nos portes d’entrée dans les écoles en étant porteurs de projets et vecteurs de réussite face à l’élève. Travailler avec l’inspection académique et ses inspecteurs régionaux, l’UNSS, l’USEP, le District d’EPS, … , sont les voies incontournables pour sensibiliser un nombre important de professeurs. Les stages organisés devront avoir une pédagogie adaptée aux exigences de l’enseignement scolaire.

Simplifions le contenu enseigné pour plus de lisibilité et de ludicité

Maître d’armes et enseignante d’EPS depuis 18 ans et aujourd’hui professeur en collège et lycée, mes expériences m’amènent à dissocier escrime traditionnelle et escrime de spectacle pour faire les propositions suivantes :

1-L’escrime traditionnelle
Au delà d’une évolution nécessaire du matériel, les enseignants perçoivent l’escrime comme une activité très complexe pour les non initiés et je crois sincèrement qu’elle leur fait peur. Restons très modestes en matière d’apprentissage tant pour les enseignants que pour les élèves.
Pour l’avoir vécu lors de cycles de formations avec l’USEP ou avec des professeurs de collèges, mon objectif a été de mettre l’enseignant en situation de réussite, de façon à ce qu’il se sente capable d’enseigner un cycle de 8 à 10 séances avec une évaluation finale. J’ai ainsi simplifié mon contenu pédagogique, en tentant de rendre l’enseignant compétent devant ses élèves. L’objectif est de conserver les valeurs de l’escrime et de les adapter aux exigences spécifiques du milieu scolaire, de façon à y rentrer et surtout y rester.
Parmi les simplifications apportées et au risque de froisser quelques puristes, j’ai gommé le point noir récurrent de la complexité de la phrase d’arme et de l’arbitrage en supprimant l’enseignement de la convention, véritable frein à la pratique de l’escrime. J’ai privilégié l’analyse et le travail de l’attaque (en fente) et de la touche double. Pas de parade lors des premières séances, uniquement de la défensive de jambes de façon à se mettre à l’abri de l’action adverse en se mettant hors de distance et prendre à son tour l’initiative de l’attaque. L’arbitrage devient ainsi un jeu d’enfant, et évite les injustices rédhibitoires qui donnent à l’élève le sentiment d’avoir été lésé.
En pratique, l’enseignant dispense un cours ludique et épanouissant pour tous. Le travail de la notion de distance reste incontournable pour des questions de sécurité, tout comme l’arbitrage pour que l’élève vive la décision avec justice.
Vous l’aurez compris, il m’a été fondamental de faire la promotion d’une activité simple d’accès et motivante pour le binôme enseignant – élève. La source de plaisir et d’épanouissement offerte à ce dernier lui donne alors de bonnes raisons de se rapprocher d’un club pour approfondir la pratique.

2- l’escrime artistique, un atout pour notre sport et pour les établissements.

J’ai utilisé l’escrime artistique au sein de ma cité scolaire pour toucher un public différent mais aussi travailler en transversalité avec des collègues d’autres disciplines (français, histoire, musique, arts plastiques). Les points forts reposent sur un travail des textes, musiques et de création artistique avec mixité garçons filles. Les supports utilisés sont en phase avec les programmes : chevalerie en 5e, « Cyrano », « le Bourgeois gentilhomme », …, conception de décors et costumes, travail sur la musique, etc. Il permet ainsi de faire le lien entre l’enseignement général et la pratique sportive. L’escrime artistique séduit également les principaux ou proviseurs au nom de la sacrosainte cohésion de l’équipe pédagogique autour d’un projet commun.

Pourquoi l’escrime artistique séduit les professeurs d’EPS ?

Travaillée comme une activité chorégraphique, sa mise en œuvre est simple avec des coups portés, maîtrisés, codifiés, et son évaluation se fera en utilisant des grilles d’évaluation proches des activités danse, gym ou accrogym (espace, temps). Concernant le matériel, un sweat-shirt, de simples bâtons ou armes des kits escrime suffisent.
Les élèves sont séduits dès la première séance car cette activité est très proche de leurs représentations historiques, culturelles et théâtrales. Les filles aiment travailler une activité chorégraphiée et les garçons aiment le travail des mises en scènes de combats codifiés. Leur imagination sans limite fera le reste !!!.

Pionnière sur ce sujet dans mon département, j’ai chaque année l’énorme plaisir de voir mes élèves produire des séquences artistiques et des histoires incroyables de richesse et de subtilité. J’ai même eu la joie de les noter lors de l’option au bac 2012 à l’issue d’une évaluation continue depuis la classe de 2e. Inutile de vous dire que ce travail a aussi fait la joie des parents venus assister aux spectacles de fin d’année.

Cas particuliers des sections sportives et de l’option bac escrime

Les prochaines réformes au sein de l’éducation nationale incitent les chefs d’établissements à trouver les moyens de conserver leurs heures d’enseignement et par la même … leurs enseignants. Ayant personnellement mis en place une section sportive et une option facultative au bac, j’ai remarqué que nombre de principaux ou proviseurs cherchent à se démarquer en proposant des actions ou activités novatrices pour valoriser leur établissement. Là, l’image de l’escrime devient valorisante.
Créer une section sportive devient aujourd’hui un véritable parcours du combattant du fait de la difficulté d’obtention des heures supplémentaires ou des heures dédiées. D’après ce que j’ai observé pour d’autres sports tels que le foot ou le hand, l’implication des ligues, comités et clubs dans la mise à disposition de brevets d’états facilite la validation de certains dossiers. C’est à nous d’identifier les établissements novateurs pour les challenger dans le cadre d’un projet cohérent réunissant, un professeur d’EPS coordonateur spécialiste ou non, la ligue, le comité, les clubs, le conseil général et la DDJS.

En conclusion, ma double casquette d’enseignante EPS et de Maître d’Armes m’a permis de mesurer la différence d’objectifs entre le monde scolaire et le monde fédéral. L’image de l’escrime est belle mais devient un peu « vieillote » face à l’arrivée continuelle de nouvelles activités telles que le vortex à la place du javelot, le Sandball, l’Ultimate, le Tchouckball, la course d’orientation … Un travail positif est déjà engagé par la FFE depuis quelques années et il est important de continuer à s’appuyer dessus pour moderniser « les escrimes » sportives et artistiques pour les rendre encore plus attrayantes à enseigner en milieu scolaire.
Même si beaucoup de choses restent à dire ou à développer, nous sommes nombreux en France à détenir une partie de la solution du développement de l’escrime en milieu scolaire. Partageons nos réussites au niveau national pour contribuer au lancement de nouveaux projets. Nous avons de réelles opportunités de développement, continuons à les exploiter dans le but de reconquérir notre place parmi les sports inscrits dans les programmes nationaux pour faciliter l’accès aux établissements et augmenter le nombre de nos licenciés.

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article, publié dans Formation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’escrime à l’école par Valérie Galli

  1. Anonyme dit :

    on a pas les fiches de séance.ça peu etre sympa^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s