GESTIONNAIRE ÇA VEUT DIRE QUOI ?

Ne pas confondre, réserves pour faire face aux imprévus et imprévision ou imprécision pour les consommer sans le voir venir.

On ne dit pas :  » un euro par licencié ça va » mais 50 000 € c’est une somme à engager significative.

On ne justifie  pas des dépenses pour réduire le coût de fonctionnement quand on l’a toujours augmenté.

On ne croit pas que son budget est réaliste quand on l’a dépassé depuis 4 ans sans changer la méthode.

On ne supprime pas la gestion au profit d’une meilleure comptabilité . La gestion c’est pour anticiper et la comptabilité pour mesurer les résultats. Bien mesurer les résultats c,est mieux que rien mais c’est trop tard.

On ne croit jamais qu’à priori un investissement sera productif et on l’engage en vérifiant ses effets avant qu’il soit trop lourd.

On ne confond pas ses objectifs et la réalité. Et si les deux ne se ressemblent pas on évite de penser que c’est de la faute des autres.

Quand on est les seuls a mener une expérience ça peut aussi être parce qu’elle est mauvaise.

Une vision qui tourne mal c’est pas la faute du contexte c’est simplement une mauvaise idée.

Les recettes sont toujours plus difficiles à dépasser que les dépenses.

Le Marketting c’est anticiper les besoins de l’utilisateur et pas une ressource qui équilibre les budgets.

Un sponsor c’est quelqu’un qui attend une contrepartie à la hauteur de son engagement.

Faire appel à la générosité publique, même si ça peut permettre de payer moins d’impôt c’est pas suffisant pour que l’argent rentre dans la caisse.

Quand on encaisse les recettes des cotisations avec un an d’avance c’est normal d’avoir l’argent en caisse correspondant sinon c’est un abus de confiance. Et c’est pas parce qu’on a cet argent qu’on est riche.

On a le droit d’emprunter pour anticiper sur des recettes à venir mais pas sur des pertes.

Quand on augmente les cotisations pour un motif on ne dépense pas l’argent à autre chose. Si on dépense deux fois la même recette on fait des pertes.

Quand on gère il faut savoir dire non, dire oui c’est plus facile mais ça donne pas les mêmes résultats.

Mettre en place un nouveau contexte de rémunération des dirigeants ça ne se propose pas quand on perd de l’argent en permanence.

Quand on demande comment se déroule le budget on ne dit pas que ça ira mieux demain.

On attend pas le mois d’avril pour savoir ou en sont les résultats de l’année passée pour en tirer les enseignements.

Chercher les responsables ne permet pas de combler l’absence d’organisation ou de conscience d’anticipation.

La colère et l’entêtement sont de bons moyens de supprimer tous les effets d’une bonne organisation de gestion.

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article, publié dans Finances et gouvernance, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s