Les interviews du blog : Josiane Huin

Priorité à la formation  

Présidente de la Ligue d’Aquitaine,Josiane Huin explique : « En Dordogne, les clubs de Sarlat et de Montignac vont peut être fermer, car ils n’auront plus de maître d’armes à la rentrée prochaine, soit une perte de 70 licenciés s’il n’y a pas de solution trouvée à ce problème. En Gironde, nous aurions la possibilité d’ouvrir  plusieurs salles, mais nous ne trouvons pas de maître d’armes. C’est bien beau de promettre 100.000 licenciés, alors qu’on ne forme pas de maître d’armes pour les accueillir…

« Tout le monde sait bien que la formation initiale n’est plus ce qu’elle était par le passé. En outre, les exigences demandées pour l’ouverture d’une salle sont beaucoup trop contraignantes. Nous avons besoin d’animateurs, de prévôts, car, souvent, le détenteur du Brevet d’Etat n’est pas dans la salle; comment peut-il bénéficier d’un salaire décent s’il ne s’occupe pas de plusieurs salles ? Il est vrai que ceux qui veulent progresser le peuvent, mais le club est confronté au coût de la formation . Si nous voulons créer davantage de clubs, il faut revoir tout ce problème de la formation initiale  et surtout fidéliser nos jeunes  en  leur confiant des responsabilités au sein des clubs contre rémunération .

« Je vois bien que, dans ma Ligue, le nombre de licenciés (2500) est en  grande régression. Pour autant ,  les championnats du monde 2010 à Paris n’ont eu aucun impact. Par contre , je peux dire que nous sommes bien aidés par le Conseil Régional qui nous alloue de 25 à 30.000 euros par an, et participe à concurrence de 20% du coût d’achat pour l’acquisition de  matériel .

Il nous apporte également une aide aux transports et  au développement de la pratique de l’escrime handi et artistique, ainsi qu’une  participation aux stages de l’équipe de France quand il y en a dans la ligue. Le CNDS finance à la même hauteur  la réalisation des actions de Ligue dans le cadre de son projet de développement.

« Alors, voilà pourquoi j’adhère au projet présenté par Isabelle Lamour qui repense l’organisation de l’escrime française en donnant en particulier priorité aux tireurs et avec pertinence à la formation. C’est une autre manière, fondamentale de voir les choses. Enfin, j’apprécie beaucoup le travail en équipe proposé, la voix redonnée aux Ligues, donc à la base, et le fait que le comité directeur ne soit plus une chambre d’enregistrement. »

Josiane Huin

Membre du CD fédéral

Publicités

A propos ffe2012

dirigeant escrime passion
Cet article, publié dans Les interviews du blog, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s